Navigation

A propos

5. Applications des schémas de Feistel

Le DES

Le Data Encryption Standard (standard de chiffrement de données) a été publié en 1977, et fut ainsi le premier algorithme cryptographique à petite clé secrète (56 bits) à avoir été rendu public. Le DES consiste en un réseau de Feistel de 16 tours : le message à chiffrer est découpé en blocs de 64 bits, chacun d'eux étant séparé en deux sous-blocs de 32 bits.

L'algorithme du DES sera le plus utilisé dans le monde jusqu'en 1998. A cette époque, une association de particuliers fit construire, pour moins de 250 000 $ (somme dérisoire pour un Etat ou une organisation mafieuse), un processeur capable de casser le DES. A l'heure actuelle, trois jours suffisent aux ordinateurs pour le percer, et ce grâce à des attaques exhaustives !

On aura bien tenté d'améliorer le DES, en doublant la taille de sa clé (on parle alors de TDES), mais cette version n'était pas assez rapide. Le NIST (National Institute of Standards and Technologies) lance donc un concours pour créer un successeur au DES, et ce sont les belges Joan Daemen et Vincent Rijmen qui seront retenus.

L' AES

L'Advanced Encryption Standard, ou Rijndael, est donc officialisé le 2 octobre 2000. Joan Daemen et Vincent Rijmen devaient respecter les conditions suivantes :

L'AES fait subir au message quatre transformations successives, agissant directement sur les octets :

<< Chapitre précédent - Chapitre suivant >>

Page exécutée en 0.243787 secondes.